Projection du film « Qu’est-ce qu’on attend ? » le samedi 4 février à Erstein

"Qui croirait que la championne internationale des villes en transition est une petite commune française ? C’est pourtant Rob Hopkins, fondateur du mouvement des villes en transition, qui le dit. Qu’est ce qu’on attend ? raconte comment une petite ville d’Alsace de 2 200 habitants s’est lancée dans la démarche de transition vers l’après-pétrole en décidant de réduire son empreinte écologique." …

Réguler les panneaux publicitaires

La publicité est utile à l’économie, mais elle est contreproductive quand elle dégrade les zones d’activités et altère le cadre de vie. Geispolsheim s’est doté il y a 10 ans d’un règlement local qui a protégé efficacement nos deux quartiers d’habitation et tenté, avec des résultats mitigés, de mettre de l’ordre dans nos zones d’activités. La commune a appuyé ce règlement sur la perception d’une taxe sur les dispositifs publicitaires qui rapporte plus de 200 000 euros. …

Les collégiens ont-ils les pieds sales ?

L’extension du complexe sportif a failli faire le bonheur des collégiens et des professeurs d’EPS. Hélas, les cours d’acrosport, obligatoires dans le programme scolaire, seront toujours dispensés au gymnase du collège moins bien adapté et nécessitant l’achat de tapis neufs. Après plusieurs tentatives de discussions, l’accès aux dojos reste réservé aux seuls membres des associations pratiquant les arts martiaux. …

Transports : au bord de la crise de nerfs !

Le matin, entre 7h45 et 8h15, l’exaspération monte chez les habitants de Geispolsheim qui doivent prendre leur voiture et traverser le village. La file continue de véhicules, venant pour la plupart de Blaesheim ou de Lipsheim, laisse présager de longues minutes d’attente pour faire quelques centaines de mètres. Et bien sûr c’est l’heure où nous sommes tous pressés, et où la patience disparait vite au profit de l’irritation nerveuse. Mais rien à faire, vous avez beau tout tenter pour bénéficier de la priorité, vous êtes coincés. Pas de doute, Geispolsheim est une commune importante de l’Eurométropole, au moins au regard de sa circulation matinale ! Quant aux piétons, et en particulier nos enfants se rendant à pied au collège ou à l’école, bonjour les particules fines. Jusqu’à quand ? …

Eclairage public : pour un nouveau scénario

L’éclairage public relève de la compétence communale. Il en va de la sécurité bien sûr, mais aussi de la baisse des nuisances lumineuses et de la consommation d’énergie. Certaines communes proches ont engagé de nouveaux efforts pour améliorer ce service public. Vendenheim, Holtzheim, Oberhausbergen, Lingolsheim ou encore Illkirch ont investi et expérimenté différentes possibilités : des luminaires économes, des dispositifs de gestion et de gradation performants, des réseaux optimisés, des extinctions nocturnes aux heures creuses… De ces expériences et de leurs bilans, Geispolsheim peut tirer partie pour la nécessaire rénovation d’un réseau trop énergivore, insatisfaisant pour le service rendu comme pour l’environnement nocturne. Des travaux récents ont modernisé quelques rues, il s’agit de travailler à présent sur un scénario de rénovation d’ensemble compatible avec nos moyens. Deux impératifs doivent être pris en compte : solliciter les avis des habitants pour que les choix d’éclairage, voire d’extinction, soient partagés ; s’engager avec des garanties de résultats sur les objectifs de qualité et d’amélioration de l’efficacité énergétique. …

Rocade Sud : une plaie pour notre commune

  Les travaux de la rocade Sud qui traverse notre commune entre gare et village progressent rapidement. Les trois ouvrages d’art enjambant l’Ehn et la voie ferrée sont terminés. La remodelage de la RD 84 (qui relie les deux quartiers de la commune) annonce le démarrage du tracé passant sous la RD pour rejoindre l’A35. Des risques de perturbation du trafic pour les habitants sont à craindre dans les mois à venir. Nous restons consternés par l’entêtement de l’État et des collectivités territoriales. La rocade Sud n’est pas la bonne réponse aux besoins de déplacements. Conçue pour drainer les voitures vers l’aéroport et pour diriger les camions d’Allemagne et du port vers le GCO, elle n’a pas été prolongée côté allemand, débouchera sur un GCO à péage, et desservira un aéroport au trafic 3 fois moins important que prévu. Elle coûte cher : 60 millions. Ils auraient pu servir aux priorités d’une politique novatrice du transport en commun et des liaisons douces. La rocade dégradera à tout jamais notre cadre de vie. Chacun doit aujourd’hui assumer ses responsabilités devant les générations à venir. Nous appelons, ne pouvant plus arrêter le processus, à la plus grande vigilance pour que les impacts sur la vie quotidienne des habitants de Geispolsheim soient les moins douloureux possibles. Nous nous engageons, à notre niveau, à prendre une part active dans cette vigilance, nous comptons sur vous pour nous y aider. N’hésitez pas à réagir, à nous transmettre les infos que vous pouvez glaner, à venir nous rejoindre pour construire un avenir qui soit respectueux de nos enfants. …

La fête du saccage patrimonial

A l’occasion des journées européennes du Patrimoine, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Grand Est n’a pas trouvé meilleur moment pour inviter la population à admirer la future rocade Sud, reconnue d’utilité publique, en faisant fi des conséquences pour l’avenir de Geispolsheim. Justifiant ce choix de date par la présentation des travaux archéologiques réalisés sur le site avant le démarrage des travaux, et ayant mis en lumière la richesse du patrimoine archéologique de ce secteur, la DREAL a valorisé la qualité de ses ouvrages d’art et son attention environnementale au service de la suprématie de la voiture. Elle est heureuse de nommer un de ses ouvrages d’art, Via Romana, les archéologues ayant mis au jour l’ancienne voie romaine ! …